Inforum Forum Index

Inforum
forum généraliste, politique, humour, photos et tout ce que vous aimez ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



 Bonjour Guest 


     
 
de l'ultra-libéralisme au souverainisme...
Goto page: 1, 2, 3  >
 
Post new topic   Reply to topic    Inforum Forum Index -> La politique -> Salon de discussion
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Poly


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 26,692
Féminin

PostPosted: Thu 23 Apr - 08:23 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
et le Drian se prépare à Matignon !


Quote:



Pour survivre à la crise et ne pas compromettre définitivement ses chances d’être réélu, le chef de l’État cherche, une nouvelle fois, à se réinventer. Lui, le chantre de la mondialisation heureuse, se fait désormais l’apôtre du souverainisme, le président d’une société dérégulée rêve maintenant d’un État stratège. Une révolution de palais aux allures de grand théâtre…


Ce proche du président ne cache plus qu’Emmanuel Macron le désespère davantage qu’il le fascine encore. Certes, le chef de l’État sait mieux que d’autres se sublimer en temps de crise. « Il est étourdissant de maîtrise, brillantissime même, admet notre homme sans craindre les superlatifs. Mais ce n’est jamais que parce qu’Emmanuel Macron conçoit d’abord la politique comme une représentation de théâtre. » C’est là le drame du macronisme que déplorent certains de ses visiteurs du soir, devenus, au fil du confinement, ses textoteurs de la nuit. Le président de la République se paie de mots, s’enivre de formules, mais il se désintéresse de l’action et goûte peu l’exécution des choses. Pendant tout le week-end pascal, Emmanuel Macron a pris soin de peser chaque mot de l’allocution qu’il allait prononcer le lundi soir, mesurant ses effets, anticipant les réactions qu’il ne manquerait pas de susciter à l’heure d’évoquer la fin probable du confinement au sortir de la deuxième semaine de mai, martelant avec insistance cette date du 11 mai comme celle de la délivrance. Mais, une fois encore, déléguant à son Premier ministre et au gouvernement la charge de détailler les modalités de ce déconfinement. « Entre la tactique, la statue sculptée pour l’histoire et ce qu’il faut faire à l’instant T, Emmanuel Macron ne masque pas ses préférences », analyse, lucide, un fidèle qui sourit « aux jours heureux » que le chef de l’État a glissé dans son discours, clin d’oeil appuyé à l’intitulé du programme du Conseil national de la Résistance.

À 20 h 02, le 13 avril, les derniers échos des applaudissements ne s’étaient pas encore totalement dissipés dans les rues de Paris comme partout en France pour saluer le personnel soignant qui lutte sans repos contre le Covid-19 qu’Emmanuel Macron s’invitait pour la quatrième fois depuis le début de la pandémie sur tous les écrans de télévision. Selon les données de Médiamétrie, 36,7 millions de Français (94,4 % de l’audience, un record) assistaient à la représentation d’un président pour qui gouverner, c’est désormais parler. Après avoir un temps théorisé la rareté de sa parole, pour mieux se distinguer des présidences bavardes de ces prédécesseurs, voilà qu’Emmanuel Macron rivalise de démonstration sonore. Au point de devenir « le président de la République des mots », selon le dernier billet vachard de Michel Onfray.
Des volte-face qui traduisent l’impréparation de l’État
Déjà, pendant la crise des “gilets jaunes”, le chef de l’État était parvenu presque miraculeusement à reprendre la main à la faveur de l’invention du grand débat. Il en avait défini les règles pour mieux écarter les sujets qui fâchent — à commencer par celui de l’immigration. Le résultat ? Un monologue ininterrompu de six mois, diffusé en continu par les chaînes d’information, qui allait permettre au président de se mettre en scène face à des interlocuteurs choisis par les préfectures tandis que les commentateurs en plateau s’enthousiasmaient de ce grand moment de démocratie participative. Une omniprésence médiatique qui éclipsait celle de ses ministres.

Déjà, le président faisait montre de son étonnante plasticité intellectuelle et ne feignait pas d’entendre la « colère contre une Europe qui est devenue sans doute trop ultralibérale, qui ne permet plus aux classes moyennes de bien vivre ». La concurrence déloyale, le dumping social, la non-régulation des transactions financières et des géants du numérique étaient autant de tares que diagnostiquait Emmanuel Macron pour expliquer la défiance vis-à-vis de l’Union européenne. « On a besoin d’une Europe qui protège davantage les salariés, qui soit moins une Europe ouverte à tous vents. » Le président remaniait habilement et à peu de frais son projet européen. En campagne, les mots ne sont-ils pas portés par le vent ? On allait voir ce qu’on allait voir au lendemain des européennes. Résultat ? Rien. Convaincu de devoir son salut politique à ses qualités de bretteur autant qu’à sa ductilité, Emmanuel Macron entreprend, sous le coup de la pandémie, son ultime conversion. Comme si derrière chaque crise se cachait pour lui une occasion à saisir. Au lendemain du premier tour des municipales, le chef de l’État, en même temps qu’il se résout au confinement du pays, pressent les changements qu’il va devoir opérer au sortir de la crise. « Le jour d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d’avant », prévient-il, le 16 mars, dans une formule énigmatique dont il a le secret. Emmanuel Macron annonce la fermeture des frontières nationales, lui qui, quatre jours plus tôt, moquait « le repli nationaliste » de Marine Le Pen et de ses alliés. « Ce virus n’a pas de passeport », disait-il alors.

Ce n’était que l’un des premiers revirements qu’il opérerait. Il fermait les écoles, mais maintenait le premier tour du scrutin municipal. Les masques ? Inutiles, avant de devoir faire son marché en Chine pour pallier leur absence et de réquisitionner les stocks qu’il pouvait trouver pour que le personnel soignant puisse se protéger. Les Français comprendront bien vite, en opérant eux-mêmes les déductions qui s’imposaient, que les volte-face d’Emmanuel Macron traduisaient bien davantage l’impréparation de l’État qu’une stratégie maîtrisée.
Il n’est jamais trop tard pour un homme intelligent de se contredire et de changer d’opinion
Emmanuel Macron n’est pas le seul responsable, mais plutôt que d’ assumer un discours de vérité pour expliquer qu’il n’avait pas d’autre choix que le confinement pour tous, faute de pouvoir équiper chaque Français d’un masque et de proposer des tests en nombre suffisant pour mettre en quarantaine ceux qui étaient positifs au coronavirus et limiter ainsi sa propagation, Emmanuel Macron a fait le choix du mensonge. Il a louvoyé avec la vérité. Pour preuve, le mea-culpa timide auquel il s’est livré, le 13 avril. « Étions-nous préparés à cette crise ? À l’évidence, pas assez, mais nous avons fait face en France comme partout ailleurs. Nous avons donc dû parer à l’urgence, prendre des décisions difficiles à partir d’informations partielles, souvent changeantes, nous adapter sans cesse, car ce virus était inconnu et il porte encore aujourd’hui beaucoup de mystères. » Mais il n’est jamais trop tard pour un homme intelligent de se contredire et de changer d’opinion. C’est là l’un des effets les plus spectaculaires de la crise. Emmanuel Macron, qui était le parangon de la mondialisation heureuse, en vient à célébrer les vertus des productions nationales. Lui, l’homme de la dérégulation, se veut désormais le chantre des frontières et du protectionnisme. Lui qui se voulait l’apôtre de l’orthodoxie budgétaire « pour ne pas léguer une dette insoutenable à nos enfants » explose les critères de Maastricht. Dès le 12 mars, il lance un appel à la mobilisation contre le coronavirus, « quoi qu’il en coûte ». Il ne sera pas écrit qu’il lésinera sur la dépense « pour sauver des vies ». Et les ministres à sa suite, avec le zèle des convertis, après s’être montrés si conformistes, de reprendre à leur compte la nouvelle grammaire présidentielle. « L’indépendance alimentaire, c’est l’horizon », avance ainsi Didier Guillaume, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Emmanuel Macron se soumet d’autant plus volontiers à cette révolution copernicienne que la fonction présidentielle le protège. « On peut changer de politique tout en restant président, remarque avec malice un proche du chef de l’État. C’est même un grand classique. » Mitterrand, en 1983, avec le tournant de la rigueur. Jacques Chirac, sitôt son élection acquise, en 1995, abandonne ses promesses de réduire la fracture sociale. Nicolas Sarkozy, en 2008, sous les coups de la crise monétaire, renonce à maintenir l’intégralité de son paquet fiscal. François Hollande, après avoir mené une politique socialiste — « La France, c’est Cuba sans le soleil », assurait alors le secrétaire général adjoint de l’Élysée —, se convertit, à partir de 2014, à une politique de l’offre… Nécessité faisant loi, Emmanuel Macron, à son tour, semble faire preuve d’une plus grande prise en compte des intérêts du pays. « Sachons, dans ce moment, sortir des sentiers battus, des idéologies, nous réinventer — et moi le premier », devait-il confier, comme pour mieux souligner la révolution qu’il opère et mettre en scène sa conversion.

Mais ils sont nombreux à douter de celle-ci. Jean-Luc Mélenchon, le leader de La France insoumise, l’accuse d’être « un faussaire », qui « vole les mots » de son mouvement. « Emmanuel Macron est un caméléon. Il s’adapte aux circonstances, mais ces changements de couleur sont contradictoires avec sa nature profonde », juge Julien Aubert, le député Les Républicains du Vaucluse. L’appel à la « concorde » ne manque pas d’interroger. « Je n’y crois pas. L’union nationale ne se décrète pas en fin de mandat. Les mecs veulent son job », tranche un proche du président, pour qui les appétits s’aiguisent jusque dans sa majorité.
Le chef de l’État est en train de préparer le pays à un changement de gouvernement
Reste que le président n’a pas renoncé à sa réélection, même s’il se défend d’évoquer 2022. Il anticipe ce qui va advenir aux lendemains du déconfinement avec une économie au tapis, une population appauvrie et des tensions sociales exacerbées. Aussi il est notable de voir l’inflexion de son discours vers la gauche. « Quand Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, fait des discours à la Che Guevara, c’est avec l’aval du président », analyse ce conseiller d’Emmanuel Macron. Le chef de l’État est en train de préparer le pays à un changement de gouvernement pour y intégrer davantage de personnalités de gauche. Jean-Yves Le Drian coche beaucoup de cases pour s’installer à Matignon et répondre au procès en parisianisme qui est toujours fait au chef de l’État. Plus que jamais, « Emmanuel Macron regarde cette crise comme une opportunité tactique et historique, quand Édouard Philippe l’appréhende comme un dossier », se désespère un visiteur du soir, pour qui ni la théâtralité du président ni la froideur technocratique du Premier ministre n’esquissent une politique à la hauteur de la crise. Déjà compromise hier, encore plus compliquée aujourd’hui, la réélection d’Emmanuel Macron tient à sa capacité à renverser la table. Mais le peut-il seulement alors qu’il n’a jamais paru aussi seul ?

_________________
"J'ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance, mais en même temps elle doit s'ancrer dans de l'immanence complète, de la matérialité."
Emmanuel Micron
Back to top
pat


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 30,365
Féminin Balance (23sep-22oct)

PostPosted: Thu 23 Apr - 13:07 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

C’est curieux, beaucoup de ces remarques concernant la personnalité du président, nous les avions faites lors de l’élection de minet. 
Back to top
Poly


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 26,692
Féminin

PostPosted: Thu 23 Apr - 17:42 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

et ses proches commencent à comprendre  Wink
_________________
"J'ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance, mais en même temps elle doit s'ancrer dans de l'immanence complète, de la matérialité."
Emmanuel Micron
Back to top
Skudlaski


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 2,619
Localisation: 34280

PostPosted: Thu 23 Apr - 17:47 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

                 citation plus courte :


                Fou, ce que c'est plus facile...après coup !                           
_________________
"Je veux juste faire remarquer que dans cette affaire, la droite a fait preuve d'une retenue qui nous honore tous" Mdr
Back to top
lamgalantaise


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 8,521
Féminin Cancer (21juin-23juil)

PostPosted: Thu 23 Apr - 17:59 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

Peine perdue, yen a qui le plaigne encore l'animal caméléon, comme dit méluch… il a pas de chance le pauvre… Et  ça me fait mal de citer méluch, mais pour le coup il a raison… 
Le pauvre minet a qui on a même pas laissé le temps d'apprendre il lui arrive ttes les catastrophes et pourtant si jeune, si beau et si intelligent…   
_________________
Je demande aux Français de ne pas me juger sur le jeu du buzz médiatique ou des petites phrases qui affaiblissent la politique, mais sur les visions et les convictions que j'essaye de porter. Moi! Je n'ai pas trahi ma famille politique. Wauquiez
Back to top
Skudlaski


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 2,619
Localisation: 34280

PostPosted: Fri 24 Apr - 11:18 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

C'est pourtant clair et ça saute aux yeux maintenant...
Avec Mélenchon, Fillion, Woerth, Hollande, Marine LP...On aurait trouvé tout de suite la solution !
Et, en plus, ça ne serait même pas arrivé.
_________________
"Je veux juste faire remarquer que dans cette affaire, la droite a fait preuve d'une retenue qui nous honore tous" Mdr
Back to top
pat


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 30,365
Féminin Balance (23sep-22oct)

PostPosted: Fri 24 Apr - 22:18 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

Skudlaski wrote:
                 citation plus courte :


                Fou, ce que c'est plus facile...après coup !                           


Après coup ? Tu devais avoir des œillères lors de la campagne électorale....nous l’avions dit. 
Back to top
Skudlaski


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 2,619
Localisation: 34280

PostPosted: Sat 25 Apr - 17:04 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

pat wrote:
Skudlaski wrote:
                 citation plus courte :


                Fou, ce que c'est plus facile...après coup !                           




Après coup ? Tu devais avoir des œillères lors de la campagne électorale....nous l’avions dit. 


Combat inégal...vous aviez des longues vues, voire des télescopes !

_________________
"Je veux juste faire remarquer que dans cette affaire, la droite a fait preuve d'une retenue qui nous honore tous" Mdr
Back to top
Poly


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 26,692
Féminin

PostPosted: Sat 25 Apr - 18:20 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

Pas besoin : suffisait de lire son CV sur l'écran de l'ordinateur.
_________________
"J'ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance, mais en même temps elle doit s'ancrer dans de l'immanence complète, de la matérialité."
Emmanuel Micron
Back to top
pat


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 30,365
Féminin Balance (23sep-22oct)

PostPosted: Sat 25 Apr - 22:20 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

Skudlaski wrote:
pat wrote:
Skudlaski wrote:
                 citation plus courte :


                Fou, ce que c'est plus facile...après coup !                           








Après coup ? Tu devais avoir des œillères lors de la campagne électorale....nous l’avions dit. 






Combat inégal...vous aviez des longues vues, voire des télescopes !





Nan, pas de longue-vue ni de télescope, il suffisait comme dit Poly de lire son CV et surtout d’écouter ses discours !!! Jamais je n’avais vu un tel excité depuis Adolph 
Back to top
Alcide


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 2,475

PostPosted: Sun 26 Apr - 13:40 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

Skudlaski wrote:
                 citation plus courte :


                Fou, ce que c'est plus facile...après coup !                           






Skudlaski wrote:
                 citation plus courte :


                Fou, ce que c'est plus facile...après coup !                           


De toutes façons, c'est du baratin. Il fait comme Sarko, il fait un discours calibré en fonction de l'auditoire. Et le pilote automatique le remettra sur le cap voulu par les fédérastes européistes.
Souvenez-vous d'un félon qui revint au pouvoir avec sa clique de malfaisants : "Je vous ai compris !"
_________________
On rêve comme des anges, on vit comme des porcs.
Back to top
Skudlaski


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 2,619
Localisation: 34280

PostPosted: Sun 26 Apr - 19:09 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

Alcide wrote:
Skudlaski wrote:
                 citation plus courte :


                Fou, ce que c'est plus facile...après coup !                           








Skudlaski wrote:
                 citation plus courte :


                Fou, ce que c'est plus facile...après coup !                           




De toutes façons, c'est du baratin. Il fait comme Sarko, il fait un discours calibré en fonction de l'auditoire. Et le pilote automatique le remettra sur le cap voulu par les fédérastes européistes.
Souvenez-vous d'un félon qui revint au pouvoir avec sa clique de malfaisants : "Je vous ai compris !"


Rien n'est terminé, on en découvre tous les jours avec cette sale pandémie ...

Mais déjà la perfection existerait, les certitudes aussi ?
Des modèles ? Et où ?
Qui pourrait gérer mieux la situation actuelle , que seuls les visionnaires (y en a plein aujourd'hui) avaient
été les seuls à prévoir ?
Sans faire d'erreurs et sans changements de caps... 


Dans 2 ou 3 ans, peut-être...Les Juges ou les experts en félons nous le dirons.
Et nous là-dedans ? Aucune responsabilité...  

_________________
"Je veux juste faire remarquer que dans cette affaire, la droite a fait preuve d'une retenue qui nous honore tous" Mdr
Back to top
aldomino


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 8,670
Localisation: Grand est
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

PostPosted: Mon 27 Apr - 10:57 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

Argument implacable des nuls pris en flagrant délit de nullité, les autres, tout aussi (sous-entendu "encore plus" si cela était possible) nuls que nous, n'auraient pas fait mieux.
Il est sur que cet argumentaire à lui tout seul, offre un boulevard pour battre des records de nullité. Le nul peut être nul sans devoir se justifier de sa nullité tout comme
le voleur peut voler sans se voir reprocher son larcin, le mari jaloux peut battre sa femme sans devoir rendre compte de son ignominie....
Tout est justifiable, tout est relatif et tout encourage les sommets d’incompétences, d'approximations, d'absence d'anticipation que le pouvoir minet empilât pendant cette
crise...Il est temps que les cadavres encore frais soient rangés et oubliés pour que vive et perdure la sainte nullité, revendiquée comme telle, par les fans du poudré.
Jamais dans ce pays, et pourtant des pointures ont défilées, un tel niveau d'incommensurable médiocrité n'avait été atteint et les aficionados en redemandent, syndrome
de Stockholm ou bêtise revendiquée ? Surement un mélange des deux... 
 
_________________
"Le gauchisme est une maladie auto immune" A.D.
Back to top
Poly


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 26,692
Féminin

PostPosted: Mon 27 Apr - 12:53 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

aldomino wrote:
Argument implacable des nuls pris en flagrant délit de nullité, les autres, tout aussi (sous-entendu "encore plus" si cela était possible) nuls que nous, n'auraient pas fait mieux.
Il est sur que cet argumentaire à lui tout seul, offre un boulevard pour battre des records de nullité. Le nul peut être nul sans devoir se justifier de sa nullité tout comme
le voleur peut voler sans se voir reprocher son larcin, le mari jaloux peut battre sa femme sans devoir rendre compte de son ignominie....
Tout est justifiable, tout est relatif et tout encourage les sommets d’incompétences, d'approximations, d'absence d'anticipation que le pouvoir minet empilât pendant cette
crise...Il est temps que les cadavres encore frais soient rangés et oubliés pour que vive et perdure la sainte nullité, revendiquée comme telle, par les fans du poudré.
Jamais dans ce pays, et pourtant des pointures ont défilées, un tel niveau d'incommensurable médiocrité n'avait été atteint et les aficionados en redemandent, syndrome
de Stockholm ou bêtise revendiquée ? Surement un mélange des deux... 
 


Il suffit de regarder le Portugal, le Danemark, l'Irlande, la Suisse, Israel, le Japon, etc...
Nous sommes le seul pays sans masque, sans assez de respirateurs, etc... et surtout le seul pays (en tout cas d'Europe) où on nous ment jour après jour au lieu de nous dire la vérité, comme si nous étions des débiles gobant tout.

La mortalité en réa, par exemple, prétendûment 10%, serait en réalité autour de 40%...


https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-la-mortalite-en-reanimation-serait-3-4-fois-superieure-aux-chiffres-officiels-6818614






_________________
"J'ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance, mais en même temps elle doit s'ancrer dans de l'immanence complète, de la matérialité."
Emmanuel Micron
Back to top
aldomino


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 8,670
Localisation: Grand est
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

PostPosted: Mon 27 Apr - 15:29 (2020)    Post subject: de l'ultra-libéralisme au souverainisme... Reply with quote

Poly wrote:
aldomino wrote:
Argument implacable des nuls pris en flagrant délit de nullité, les autres, tout aussi (sous-entendu "encore plus" si cela était possible) nuls que nous, n'auraient pas fait mieux.
Il est sur que cet argumentaire à lui tout seul, offre un boulevard pour battre des records de nullité. Le nul peut être nul sans devoir se justifier de sa nullité tout comme
le voleur peut voler sans se voir reprocher son larcin, le mari jaloux peut battre sa femme sans devoir rendre compte de son ignominie....
Tout est justifiable, tout est relatif et tout encourage les sommets d’incompétences, d'approximations, d'absence d'anticipation que le pouvoir minet empilât pendant cette
crise...Il est temps que les cadavres encore frais soient rangés et oubliés pour que vive et perdure la sainte nullité, revendiquée comme telle, par les fans du poudré.
Jamais dans ce pays, et pourtant des pointures ont défilées, un tel niveau d'incommensurable médiocrité n'avait été atteint et les aficionados en redemandent, syndrome
de Stockholm ou bêtise revendiquée ? Surement un mélange des deux... 
 




Il suffit de regarder le Portugal, le Danemark, l'Irlande, la Suisse, Israel, le Japon, etc...
Nous sommes le seul pays sans masque, sans assez de respirateurs, etc... et surtout le seul pays (en tout cas d'Europe) où on nous ment jour après jour au lieu de nous dire la vérité, comme si nous étions des débiles gobant tout.

La mortalité en réa, par exemple, prétendûment 10%, serait en réalité autour de 40%...


https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-la-mortalite-en-reanimation-serait-3-4-fois-superieure-aux-chiffres-officiels-6818614









Et l'Allemagne....
Oui nous sommes un pays tiermondisé par ses dirigeants...Et il faudrait encore trouver des excuses à leur nullité....
_________________
"Le gauchisme est une maladie auto immune" A.D.
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Inforum Forum Index -> La politique -> Salon de discussion All times are GMT + 1 Hour
Goto page: 1, 2, 3  >
Page 1 of 3

 
Jump to:  

Index | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group