Inforum Forum Index

Inforum
forum généraliste, politique, humour, photos et tout ce que vous aimez ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



 Bonjour Guest 


     
 
Un Libérien soupçonné de crime contre

 
Post new topic   Reply to topic    Inforum Forum Index -> La politique -> Salon de discussion
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Minouchette


Offline

Joined: 12 Jan 2018
Posts: 5,770
Localisation: Provence
Féminin Vierge (24aoû-22sep)

PostPosted: Sat 7 Sep - 13:46 (2019)    Post subject: Un Libérien soupçonné de crime contre Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Un Libérien soupçonné de crime contre l’humanité libéré à cause d’une erreur de procédure
Kunti K. 44 ans a été remis en liberté jeudi par la chambre de l’instruction de Paris. Il avait été mis en examen l’année dernière pour crime contre l’humanité.
Un homme soupçonné de crimes contre l’humanité a été libéré jeudi par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. LP/Olivier Boitet
Par Julien Constant
Le 7 septembre 2019 à 13h36, modifié le 7 septembre 2019 à 14h14
C'est le colonel d'une guerre africaine, soupçonné de crimes contre l'humanité, qui vient de recouvrer sa liberté, vendredi à la maison d'arrêt de Fresnes (Val-de-Marne), à cause d'une erreur de procédure. Kunti K., a été libéré jeudi par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris.
Ouverture dans 0 
Ce Libérien, de 44 ans, avait été interpellé en septembre 2018 à Bobigny (Seine-Saint-Denis), par les gendarmes de l'Office de lutte contre les crimes contre l'humanité alors qu'il se préparait à prendre la fuite au Portugal. Il a été mis en examen pour « crimes contre l'humanité, actes de torture et de cannibalisme, utilisation d'enfants soldats et esclavage » sur la base d'un rapport remis à la justice par l'association suisse Civitas Maxima qui représente la voix des victimes des crimes contre l'humanité. « L'avocat du colonel K. a présenté une demande de remise en liberté de son client car le juge d'instruction n'avait pas répondu à sa demande de permis de communiquer avec son client, précise une source proche du dossier. Une telle erreur entraîne automatiquement la libération du mis en examen ».
Soupçonné d'avoir réduit en esclavage les gens d'une ethnie différente
Cet ex-commandant de l'ULIMO (united movement of Liberia for démocracy) est soupçonné d'avoir participé à des exactions commises pendant la guerre civile au Liberia, entre 1992 et 1997. C'était l'un des trois groupes qui s'opposait au sanguinaire Charles Taylor, lui-même condamné à cinquante ans de prison pour crime de guerre dans ce conflit qui a fait, entre 1989 et 1998, 250 000 morts. Cette guerre avait particulièrement ému la communauté internationale par les atrocités commises sur les populations civiles dans le but de les terroriser.
Après le conflit, Kunti K. a émigré aux Pays-Bas, dont il a obtenu la nationalité. Puis il a décidé de s'installer en France dans le but d'y faire venir son épouse libérienne. Il n'avait jamais été inquiété avant la plainte de Civitas Maxima, déposée en juillet 2018 à Paris, se fondant sur la foi d'un témoignage anonyme devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL).
L'association y rapporte le témoignage d'un villageois ayant vu Kunti K ouvrir le ventre d'un homme à coups de hache dans le but de manger son coeur avec ses hommes. Toujours selon l'association suisse, le quadragénaire est aussi soupçonné d'avoir réduit des gens d'une ethnie différente de la sienne en esclavage et tué une femme désignée comme étant une sorcière, ce qui pourrait recevoir la qualification de crimes contre l'humanité.
Interdiction de quitter la France
Kunti K, qui est aujourd'hui, électricien, confirme qu'il était, lors de la guerre, un tout jeune homme à la tête d'un groupe de combattants. Mais il nie avoir commis les horreurs dont il est soupçonné. Depuis un an, de nombreuses auditions et confrontations ont été menées par le juge d'instruction dans cette affaire.
Mais ce dernier est confronté à une double difficulté. Il instruit des faits qui se sont déroulés il y a plus de 20 ans, dans un contexte de guerre lointaine. Et même si Kunti K. est soupçonné de crimes de guerre, il n'a peut-être pas participé à une entreprise d'élimination systématique d'un groupe ethnique.
L'homme a été placé sous contrôle judiciaire avec une interdiction de quitter la France. Ses avocats Me Tarek Koraitem et Me Marilyne Secci, contactés ce samedi, n'ont souhaité faire aucun commentaire.
 
_________________
Pas la peine de me traiter de LREM, je spécifie aussi, que je ne suis ni PS, ni LFI, ni RN!
Back to top
quoikicause


Offline

Joined: 21 Apr 2018
Posts: 574
Localisation: grand est
Masculin Cancer (21juin-23juil)

PostPosted: Sat 7 Sep - 13:56 (2019)    Post subject: Un Libérien soupçonné de crime contre Reply with quote

Un réfugié politique, un demandeur d'asile ou un clandestin qui est maintenant en liberté en raison d'une débilité de droit.
Back to top
Isa
Administrateur

Offline

Joined: 25 Aug 2011
Posts: 15,564

PostPosted: Sun 8 Sep - 07:34 (2019)    Post subject: Un Libérien soupçonné de crime contre Reply with quote

Minouchette wrote:
Un Libérien soupçonné de crime contre l’humanité libéré à cause d’une erreur de procédure
Kunti K. 44 ans a été remis en liberté jeudi par la chambre de l’instruction de Paris. Il avait été mis en examen l’année dernière pour crime contre l’humanité.
Un homme soupçonné de crimes contre l’humanité a été libéré jeudi par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. LP/Olivier Boitet
Par Julien Constant
Le 7 septembre 2019 à 13h36, modifié le 7 septembre 2019 à 14h14
C'est le colonel d'une guerre africaine, soupçonné de crimes contre l'humanité, qui vient de recouvrer sa liberté, vendredi à la maison d'arrêt de Fresnes (Val-de-Marne), à cause d'une erreur de procédure. Kunti K., a été libéré jeudi par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris.

Ouverture dans 0 
 
Ce Libérien, de 44 ans, avait été interpellé en septembre 2018 à Bobigny (Seine-Saint-Denis), par les gendarmes de l'Office de lutte contre les crimes contre l'humanité alors qu'il se préparait à prendre la fuite au Portugal. Il a été mis en examen pour « crimes contre l'humanité, actes de torture et de cannibalisme, utilisation d'enfants soldats et esclavage » sur la base d'un rapport remis à la justice par l'association suisse Civitas Maxima qui représente la voix des victimes des crimes contre l'humanité. « L'avocat du colonel K. a présenté une demande de remise en liberté de son client car le juge d'instruction n'avait pas répondu à sa demande de permis de communiquer avec son client, précise une source proche du dossier. Une telle erreur entraîne automatiquement la libération du mis en examen ». Soupçonné d'avoir réduit en esclavage les gens d'une ethnie différente
Cet ex-commandant de l'ULIMO (united movement of Liberia for démocracy) est soupçonné d'avoir participé à des exactions commises pendant la guerre civile au Liberia, entre 1992 et 1997. C'était l'un des trois groupes qui s'opposait au sanguinaire Charles Taylor, lui-même condamné à cinquante ans de prison pour crime de guerre dans ce conflit qui a fait, entre 1989 et 1998, 250 000 morts. Cette guerre avait particulièrement ému la communauté internationale par les atrocités commises sur les populations civiles dans le but de les terroriser.
Après le conflit, Kunti K. a émigré aux Pays-Bas, dont il a obtenu la nationalité. Puis il a décidé de s'installer en France dans le but d'y faire venir son épouse libérienne. Il n'avait jamais été inquiété avant la plainte de Civitas Maxima, déposée en juillet 2018 à Paris, se fondant sur la foi d'un témoignage anonyme devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL).
L'association y rapporte le témoignage d'un villageois ayant vu Kunti K ouvrir le ventre d'un homme à coups de hache dans le but de manger son coeur avec ses hommes. Toujours selon l'association suisse, le quadragénaire est aussi soupçonné d'avoir réduit des gens d'une ethnie différente de la sienne en esclavage et tué une femme désignée comme étant une sorcière, ce qui pourrait recevoir la qualification de crimes contre l'humanité.
Interdiction de quitter la France
Kunti K, qui est aujourd'hui, électricien, confirme qu'il était, lors de la guerre, un tout jeune homme à la tête d'un groupe de combattants. Mais il nie avoir commis les horreurs dont il est soupçonné. Depuis un an, de nombreuses auditions et confrontations ont été menées par le juge d'instruction dans cette affaire.
Mais ce dernier est confronté à une double difficulté. Il instruit des faits qui se sont déroulés il y a plus de 20 ans, dans un contexte de guerre lointaine. Et même si Kunti K. est soupçonné de crimes de guerre, il n'a peut-être pas participé à une entreprise d'élimination systématique d'un groupe ethnique.
L'homme a été placé sous contrôle judiciaire avec une interdiction de quitter la France. Ses avocats Me Tarek Koraitem et Me Marilyne Secci, contactés ce samedi, n'ont souhaité faire aucun commentaire.
 



C'est très sympa le 93, un havre de paix et que des gens pacifiques, ce fdp y a toute sa place. 
C'est qd même "marrant", en France pour ses crimes ce serait juste un "déséquilibré" de plus..............
_________________
"La politique de l'autruche, c'est une politique qui court vite, une politique qui fait des gros œufs, c'est tout."
KARADOK
Back to top
Isa
Administrateur

Offline

Joined: 25 Aug 2011
Posts: 15,564

PostPosted: Sun 8 Sep - 07:53 (2019)    Post subject: Un Libérien soupçonné de crime contre Reply with quote

Et y a encore du neuneu qui mettent ce genre d'exaction, de crime des dirigeants africains sur les autres pays, c'est pratique..
Par contre se dire que ces comportements sont culturels n'est pas politiquement correct..Ben si, ces peuples sont comme ça et ce n'est pas aux occidentaux qu'ils le doivent mais a leur "traditions" qu'ils n'ont aucune intention ou volonté de changer. Rappelez vous du Rwanda pour ne citer que cet exemple, 2 ethnies vivant côte a côte depuis des décennies et qui du jour au lendemain sont capables de s'entretuer entre voisins, amis, familles, hommes femmes enfants massacrés a coup de machette..  Shocked  et accessoirement en accusant la France tout en venant s"y réfugier.. 
Toutes les cultures ne se valent pas..
_________________
"La politique de l'autruche, c'est une politique qui court vite, une politique qui fait des gros œufs, c'est tout."
KARADOK
Back to top
lamgalantaise


Offline

Joined: 27 Aug 2011
Posts: 8,521
Féminin Cancer (21juin-23juil)

PostPosted: Sun 8 Sep - 08:02 (2019)    Post subject: Un Libérien soupçonné de crime contre Reply with quote

C'est exactement ce que disait le journaliste sur Cnews spécialiste de l'Afghanistan, après le meurtre de Villeurbanne  lui même très certainement Afghan ou d'un autre pays proche vu son accent...
_________________
Je demande aux Français de ne pas me juger sur le jeu du buzz médiatique ou des petites phrases qui affaiblissent la politique, mais sur les visions et les convictions que j'essaye de porter. Moi! Je n'ai pas trahi ma famille politique. Wauquiez
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Inforum Forum Index -> La politique -> Salon de discussion All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group