Inforum Forum Index

Inforum
forum généraliste, politique, humour, photos et tout ce que vous aimez ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



 Bonjour Guest 


     
 
Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose !

 
Post new topic   Reply to topic    Inforum Forum Index -> Arts -> Architecture
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Nadja


Offline

Joined: 10 Sep 2018
Posts: 2,011
Localisation: A l'ouest !
Féminin

PostPosted: Wed 16 Oct - 09:46 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
http://sur-les-toits-de-paris.eklablog.net/le-cimetiere-des-innocents-a4696…



vendredi 6 janvier 2012
par  Philippe Landru
 Embarquement pour l’un des lieux les plus arpentés et les moins connus des Parisiens : le site de l’ancien cimetière des Saints-Innocents. Mille ans d’histoire pour ce qui fut durant longtemps la plus vieille et la plus grande des nécropoles parisiennes.
 
Lorsque les Parisiens sortent des Halles, par le métro ou le RER, et qu’ils veulent se rendre sur le boulevard Sébastopol, ils traversent le square Joachim du Bellay, ornée de sa fontaine Renaissance. Ce quadrilatère, aujourd’hui modeste, a deux visages : le jour, il est un lieu de rendez-vous très fréquenté, où les jeunes s’y adonnant au skate cotoient des groupes venus y délivrer un message (de la défense des Palestiniens à celle des animaux). La nuit, les affamés peuvent à toutes heures s’y restaurer tandis que des junkies tentent d’y vendre leurs substances illicites, dans une atmosphère de papiers gras issus du Macdo proche. Finalement, comme nous allons le voir, rien n’a vraiment changé aux Innocents !...
DES ORIGINES A LA RENAISSANCE

Sur ce site se trouvait à l’époque mérovingienne un cimetière dont des sarcophages en plâtre furent mis à jour durant les fouilles des années 1973-74. Un lieu de culte y avait été édifié, mais il semble probable que l’ensemble ait été en grande partie détruit lors des raids normands du IXe siècle. A cette époque, ce site est en dehors d’une ville qui, ne l’oublions pas, se trouve essentiellement sur la rive gauche de la Seine.
Au XIIe siècle, les premières sources écrites témoignent de l’existence, sur le site des Champeaux (c’est-à-dire des petits champs), d’une église et d’un cimetière, ouvert pour recevoir les corps des paroissiens de Saint-Germain-l’Auxerrois.
Le lieu était à cette époque ouvert, qui plus est situé près du marché central (à l’origine des Halles), déplacé en cet endroit en 1137 par Louis VI et agrandit par Louis VII. Il est alors décrit comme un cloaque fangeux dans lequel les animaux errent pour trouver leur nourriture, lieu de fréquentation des marchands, des écrivains publics, des prostituées et des lingères. Cette mauvaise réputation accompagna le cimetière jusqu’à sa fermeture.
L’église, quant à elle, avait une existence ancienne, mais elle fut refaite entièrement au XIIe ou au XIIIe siècle (on l’attribue généralement à Philippe Auguste, sans que cela ne soit prouvé). Elle occupait la totalité du quart nord-est du square actuel (son entrée principale correspondait approximativement à l’emplacement de la fontaine actuelle). Une entrée secondaire donnait sur la rue Saint-Denis. On y transfera les reliques d’un jeune martyr de Pontoise, Richard, que l’on disait avoir été la victime des juifs que Philippe Auguste venait d’expulser du royaume. On raconte que les miracles furent nombreux sur sa tombe, à tel point que les Anglais, qui occupèrent Paris de 1420 à 1435, l’exhumèrent et le transportèrent en Angleterre (à l’exception de sa tête, laissée sur place).
Entre 1185 et 1190, Philippe Auguste partant en croisade fait ceindre Paris de la muraille qui porte son nom et dont il reste quelques vestiges. C’est à cette époque que le cimetière est agrandi, enclos d’un mur de 3 mètres de haut, et englobé dans les nouvelles limites de la ville, devenant ainsi un cimetière intra-muros.
Il se présente alors sous la forme d’un parallélogramme compris sur sa longueur entre les rues aux Fers (actuelle rue Berger) et de la Ferronnerie, sur sa largeur par les rues Saint-Denis et de la Lingerie, c’est à dire une surface sensiblement plus grande que l’actuel square. Cinq portes y donnent accès. Le terrain est divisé en deux parties d’inégale importance : le cimetière proprement dit et le parterre, bande de terrain parallèle à la rue de la Lingerie, qui appartenait aux inhumations de l’Hôtel-Dieu et qui donna lieu à l’édification de chapelles (voir plus loin).
Le cimetière devint progressivement celui des paroisses de la rive droite, mais également des noyés de la Seine et des morts par épidémies. Les droits perçus pour les inhumations donnèrent lieu à de nombreux textes de loi, ce qui n’empêcha pas, jusqu’à la Révolution, des conflits juridiques entre les différentes institutions religieuses.
Les plus modestes se faisaient inhumer dans des fosses qui restaient ouvertes jusqu’à ce qu’elles fussent pleines. Plusieurs fosses étaient ouvertes simultanément, correspondant aux différentes institutions percevant des droits. Elles étaient encore plus nombreuses en cas d’épidémie. Pour la bourgeoisie, la sépulture individuelle était la norme. Certains étaient inhumés en cercueil (on a retrouvé des traces de bois et des clous), mais la plupart l’était dans un simple linceul : une légende attribuait à la terre des Innocents la propriété de dissoudre les corps en un temps record ! On imagine l’odeur et les conséquences sur la santé publique !
En raison de l’augmentation démographique, il fallut trouver un moyen de vider les 
fosses pour des usages ultérieurs : c’est l’origine des charniers (ou pourrissoirs) qui furent construits, entre le XIVe et XVe siècle, adossés au mur d’enceinte tout autour du cimetière. Ce furent les bourgeois qui, progressivement, firent édifier ces arcades, souvent pour leur usage personnel (ainsi, Nicolas Flamel fit construire l’une d’entre elles pour le tombeau de sa femme Pernelle). Peintures, fresques et épitaphes fleurirent rapidement, la plus célèbre étant la danse macabre. C’est également dans ces galeries que se trouvait, enfermée dans un coffre ouvert uniquement à la Toussaint, le squelette d’albâtre, dit également la Mort Saint-Innocent, squelette d’un mètre de haut tenant d’une main son linceul, de l’autre un cartouche où on lisait : « Il n’est vivant, tant soit plein d’art,/Ni de force pour résistance,/Que je ne frappe de mon dard,/Pour bailler aux vers leur pitance ». Attribuée à Germain Pilon, cette oeuvre fut déposée à la fermeture du cimetière en 1786 au musée des Monuments français. Elle se trouve désormais au Louvre.
Les charniers proprement dits se trouvaient au dessus des arcades, cette disposition 
permettant à l’air de circuler entre la toiture et les voûtes de façon à ce que les ossements exhumés fussent plus rapidement desséchés et réduits en poudre. Ces charniers étaient au nombre de quatre :
 le Vieux charnier (19 arcades) le long de la rue aux Fers
 le Petit charnier, dit également de la Vierge (4 arcades) le long de la rue Saint-Denis
 le charnier des Lingères (27 ou 28 arcades) était parallèle à la rue de la Ferronerie. C’est lui qui possédait la danse macabre.
 le charnier des Ecrivains (17 arcades) le long de la rue de la Lingerie.

Ces charniers inspirèrent enlumineurs et poètes (on pense en particulier à François Villon).
La danse macabre
Cette fresque, peinte entre 1423 et 1424 par un familier du duc de Berry, se trouvait sous les dix premières arcades du charnier des Lingères, le long de la rue de la Ferronnerie. Par danse macabre, il faut comprendre « procession des morts ». Cette fresque n’était pas unique (il en existait d’autres, en particulier en Normandie : voir l’aître Saint-Maclou de Rouen), mais celle des Innocents devint la plus fameuse.
Elle se présentait sous la forme de quinze tableaux (plus un servant d’introduction et un de conclusion) composés chacun de deux personnages (soient trente en tout). De ces deux personnages, l’un était toujours la Mort, figurée sous la forme d’un squelette grimaçant. Ces trente Morts conversaient avec trente Vifs, représentés successivement par des hommes symbolisant toutes les couches de la société, du pape et de l’empereur à l’enfant, en passant par le bourgeois, le chevalier, le moine ou le médecin...


Last edited by Nadja on Wed 30 Oct - 14:02 (2019); edited 3 times in total
Back to top
Nadja


Offline

Joined: 10 Sep 2018
Posts: 2,011
Localisation: A l'ouest !
Féminin

PostPosted: Wed 16 Oct - 09:50 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

Les plus beaux cimetières :


https://generationvoyage.fr/10-cimetieres-fascinants/
Back to top
Nadja


Offline

Joined: 10 Sep 2018
Posts: 2,011
Localisation: A l'ouest !
Féminin

PostPosted: Wed 16 Oct - 09:54 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

https://www.lefigaro.fr/sortir-paris/2018/11/01/30004-20181101ARTFIG00003-l…


Les 10 plus belles tombes de Paris
EN IMAGES - Chaque 1er novembre, les Français retrouvent le chemin des cimetières pour rendre hommage aux défunts et fleurir les sépultures. L'occasion pour le Figaroscope de vous présenter certains des plus monuments funéraires de la capitale.
Back to top
Nadja


Offline

Joined: 10 Sep 2018
Posts: 2,011
Localisation: A l'ouest !
Féminin

PostPosted: Wed 16 Oct - 09:58 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

https://www.ted.com/talks/keith_eggener_the_fascinating_history_of_cemeteri…


 Arbres grêles, des portails rouillés, une pierre tombale qui s'écroule, une figure solitaire, tout cela vient à l'esprit lorsqu'on pense aux cimetières. Mais, il n'y a pas si longtemps, beaucoup de cimetières étaient des lieux animés, avec des jardins fleuris et des foules de gens qui se promenaient parmi les pierres tombales... 
Back to top
Nadja


Offline

Joined: 10 Sep 2018
Posts: 2,011
Localisation: A l'ouest !
Féminin

PostPosted: Tue 29 Oct - 09:38 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

Promenade au Père Lachaise :


Back to top
Nadja


Offline

Joined: 10 Sep 2018
Posts: 2,011
Localisation: A l'ouest !
Féminin

PostPosted: Tue 29 Oct - 09:40 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

https://www.lefigaro.fr/sortir-paris/2016/10/28/30004-20161028ARTFIG00013-q…


Petit quizz !
Back to top
Nadja


Offline

Joined: 10 Sep 2018
Posts: 2,011
Localisation: A l'ouest !
Féminin

PostPosted: Wed 30 Oct - 13:44 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

Back to top
Minouchette


Offline

Joined: 12 Jan 2018
Posts: 5,151
Localisation: Provence
Féminin Vierge (24aoû-22sep)

PostPosted: Wed 30 Oct - 13:55 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

Heureusement qu'il y a la Toussaint certains n'allant jamais entretenir les tombes des leurs! 
Back to top
Nadja


Offline

Joined: 10 Sep 2018
Posts: 2,011
Localisation: A l'ouest !
Féminin

PostPosted: Wed 30 Oct - 14:06 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

J'aime bien les cimetières ! 
Back to top
Minouchette


Offline

Joined: 12 Jan 2018
Posts: 5,151
Localisation: Provence
Féminin Vierge (24aoû-22sep)

PostPosted: Wed 30 Oct - 14:43 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

Nadja wrote:
J'aime bien les cimetières ! 


J'ai une sainte horreur des cimetières!
Back to top
Nadja


Offline

Joined: 10 Sep 2018
Posts: 2,011
Localisation: A l'ouest !
Féminin

PostPosted: Wed 30 Oct - 16:48 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

Ma mère qui a été à l'orphelinat (ma vraie grand mère décédée avec 3 enfants en bas age) aimait aller au cimetière petite ! elle prenait les fleurs des tombes bien entretenues pour les mettre sur des tombes abandonnées ) !
Back to top
Nadja


Offline

Joined: 10 Sep 2018
Posts: 2,011
Localisation: A l'ouest !
Féminin

PostPosted: Wed 30 Oct - 16:50 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

Les cimetières devenus des parcs à Londres !


https://london.frenchmorning.com/2018/11/01/7-cimetieres-parcs-a-visiter-a-…
Back to top
Nadja


Offline

Joined: 10 Sep 2018
Posts: 2,011
Localisation: A l'ouest !
Féminin

PostPosted: Wed 30 Oct - 16:55 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

Back to top
Nadja


Offline

Joined: 10 Sep 2018
Posts: 2,011
Localisation: A l'ouest !
Féminin

PostPosted: Thu 14 Nov - 12:39 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

Un très beau reportage au cimetière du Père Lachaise !


Back to top
Minouchette


Offline

Joined: 12 Jan 2018
Posts: 5,151
Localisation: Provence
Féminin Vierge (24aoû-22sep)

PostPosted: Thu 14 Nov - 13:50 (2019)    Post subject: Toussaint ! une visite aux cimetières s'impose ! Reply with quote

Même beau, je n'arrive pas à aller au cimetière!  heureusement que mon frère et les gosses entretiennent la tombe de mes Parents! 
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Inforum Forum Index -> Arts -> Architecture All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group