Inforum Index du Forum

Inforum
forum généraliste, politique, humour, photos et tout ce que vous aimez ...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bonjour Invité 


     
 
la plainte d'Anticor classée sans suite

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Inforum Index du Forum -> La politique -> Salon de discussion
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Minouchette


Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2018
Messages: 2 648
Localisation: Provence
Féminin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Ven 21 Sep - 09:53 (2018)    Sujet du message: la plainte d'Anticor classée sans suite Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Présidentielle 2017: la plainte d'Anticor classée sans suite 
·         Par  Le Figaro.fr avec AFP  
  
·         Mis à jour le 21/09/2018 à 10:24  
·         Le parquet de Paris a classé sans suite jeudi la plainte de l'association Anticor qui demandait une enquête pour "vérifier la transparence et la probité des comptes" de campagne présidentielle d'Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, selon une source judiciaire. ·         Anticor avait dénoncé en juin une série de remises, avantages ou surfacturations suspectes, mais le ministère public estime, après avoir reçu des précisions de la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP), que les infractions visées n'"apparaissent pas constituées", selon la lettre de 11 pages adressée à l'association par le procureur François Molins. 
·         «Une fausse réponse juridique», avocat d'Anticor
·         Ce classement ne concerne pas certaines dépenses de Jean-Luc Mélenchon, déjà visées par une enquête préliminaire ouverte à Paris après un signalement en avril de la même commission, ni une soirée électorale d'Emmanuel Macron qui fait l'objet depuis fin juin d'une enquête à Lyon. "Le parquet a donné une réponse circonstanciée, juridique, mais qui agit comme un bouclier de la commission des comptes de campagne. Il s'agit d'une fausse réponse juridique qui ne s'appuie que sur des éléments transmis par la commission, sans autres investigations complémentaires et contradictoires", a réagi auprès de l'AFP Jérôme Karsenti, avocat d'Anticor.
·         Dans sa plainte déposée le 14 juin, Anticor dénonçait de possibles "tentatives de détournements de fonds publics", "abus de confiance", "abus de bien sociaux" et violation du principe d'égalité entre les candidats. L'association anticorruption s'appuyait sur le travail de médias - dont Mediapart, Le Monde et Radio France - qui accusaient principalement la campagne de l'actuel président d'avoir bénéficié de "prix cassés" et de "ristournes cachées", en particulier pour les locations de lieux de meeting et de matériel.
·         » LIRE AUSSI - L'association anticorruption Anticor accusée de «conflit d'intérêts» dans l'affaire Ferrand
·         Le parti d'Emmanuel Macron avait reproché à la presse de "monter en épingle des pseudo-révélations". Les médias avaient soulevé ces interrogations en analysant certaines dépenses que l'autorité administrative de contrôle avaient rejetées ou finalement approuvées après des échanges contradictoires avec les candidats, étape nécessaire avant la décision sur le remboursement par l'État de leurs frais de campagne.
·         Le 19 juillet, la CNCCFP, après avoir été sollicitée par le parquet, a répondu et expliqué sa position sur chacune des dépenses épinglées par Anticor et les médias concernant M. Macron, M. Hamon et Mme Le Pen, celles de M. Mélenchon ayant déjà été dénoncée par elle-même en avril. Sur cette base, le parquet conclut notamment que les rectifications de la commission et les demandes d'explications qu'elle a formulées aux candidats ne suffisent pas à faire soupçonner une tentative de fraude, a indiqué une source proche du dossier. Encore faut-il que les irrégularités semblent présenter un caractère "systématique" ou délibéré ou qu'apparaisse "une possible volonté de tromper la commission", estime le ministère public dans son courrier.
·         LIRE AUSSI :
·         » Anticor demande une enquête sur les comptes de campagne de plusieurs candidats
·         » L'association Anticor cible l'Élysée
 
Vraiment, ils ne cachent même plus leurs opinions politiques!
Revenir en haut
cloudy


Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2018
Messages: 674
Localisation: FRANCHE COMTE
Féminin

MessagePosté le: Ven 21 Sep - 10:12 (2018)    Sujet du message: la plainte d'Anticor classée sans suite Répondre en citant

Minouchette a écrit:
Présidentielle 2017: la plainte d'Anticor classée sans suite 
·         Par  Le Figaro.fr avec AFP  
  
·         Mis à jour le 21/09/2018 à 10:24  
·         Le parquet de Paris a classé sans suite jeudi la plainte de l'association Anticor qui demandait une enquête pour "vérifier la transparence et la probité des comptes" de campagne présidentielle d'Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, selon une source judiciaire. ·         Anticor avait dénoncé en juin une série de remises, avantages ou surfacturations suspectes, mais le ministère public estime, après avoir reçu des précisions de la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP), que les infractions visées n'"apparaissent pas constituées", selon la lettre de 11 pages adressée à l'association par le procureur François Molins. 
·         «Une fausse réponse juridique», avocat d'Anticor
·         Ce classement ne concerne pas certaines dépenses de Jean-Luc Mélenchon, déjà visées par une enquête préliminaire ouverte à Paris après un signalement en avril de la même commission, ni une soirée électorale d'Emmanuel Macron qui fait l'objet depuis fin juin d'une enquête à Lyon. "Le parquet a donné une réponse circonstanciée, juridique, mais qui agit comme un bouclier de la commission des comptes de campagne. Il s'agit d'une fausse réponse juridique qui ne s'appuie que sur des éléments transmis par la commission, sans autres investigations complémentaires et contradictoires", a réagi auprès de l'AFP Jérôme Karsenti, avocat d'Anticor.
·         Dans sa plainte déposée le 14 juin, Anticor dénonçait de possibles "tentatives de détournements de fonds publics", "abus de confiance", "abus de bien sociaux" et violation du principe d'égalité entre les candidats. L'association anticorruption s'appuyait sur le travail de médias - dont Mediapart, Le Monde et Radio France - qui accusaient principalement la campagne de l'actuel président d'avoir bénéficié de "prix cassés" et de "ristournes cachées", en particulier pour les locations de lieux de meeting et de matériel.
·         » LIRE AUSSI - L'association anticorruption Anticor accusée de «conflit d'intérêts» dans l'affaire Ferrand
·         Le parti d'Emmanuel Macron avait reproché à la presse de "monter en épingle des pseudo-révélations". Les médias avaient soulevé ces interrogations en analysant certaines dépenses que l'autorité administrative de contrôle avaient rejetées ou finalement approuvées après des échanges contradictoires avec les candidats, étape nécessaire avant la décision sur le remboursement par l'État de leurs frais de campagne.
·         Le 19 juillet, la CNCCFP, après avoir été sollicitée par le parquet, a répondu et expliqué sa position sur chacune des dépenses épinglées par Anticor et les médias concernant M. Macron, M. Hamon et Mme Le Pen, celles de M. Mélenchon ayant déjà été dénoncée par elle-même en avril. Sur cette base, le parquet conclut notamment que les rectifications de la commission et les demandes d'explications qu'elle a formulées aux candidats ne suffisent pas à faire soupçonner une tentative de fraude, a indiqué une source proche du dossier. Encore faut-il que les irrégularités semblent présenter un caractère "systématique" ou délibéré ou qu'apparaisse "une possible volonté de tromper la commission", estime le ministère public dans son courrier.
·         LIRE AUSSI :
·         » Anticor demande une enquête sur les comptes de campagne de plusieurs candidats
·         » L'association Anticor cible l'Élysée
 
Vraiment, ils ne cachent même plus leurs opinions politiques!


faut surtout pas attaquer jupiter !! il fait ce qu il veut ! na !!! mdr
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:16 (2018)    Sujet du message: la plainte d'Anticor classée sans suite

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Inforum Index du Forum -> La politique -> Salon de discussion Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com