Inforum Index du Forum

Inforum
forum généraliste, politique, humour, photos et tout ce que vous aimez ...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bonjour Invité 


     
 
trente-ans-de-privatisations

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Inforum Index du Forum -> La politique -> Salon de discussion
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Minouchette


Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2018
Messages: 1 838
Localisation: Provence
Féminin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 18:14 (2018)    Sujet du message: trente-ans-de-privatisations Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/trente-ans-de-privatisa…
Trente ans de privatisations 
 Par Béatrice Mathieu, publié le 13/06/2018 à 17:00 , mis à jour à 18:07 
  
  
Bruno Le Maire a confirmé le lancement du plus vaste programme de cessions d'actifs depuis 10 ans.
Emmanuel Macron l'avait répété durant la campagne présidentielle. Son Ministre de l'Économie Bruno Le Maire le serinait depuis des mois : il faut repenser le rôle de l'Etat actionnaire dans l'économie française. Le patron de Bercy a ainsi annoncé hier soir sa volonté de vendre tout ou partie des parts de l'État dans trois entreprises : le groupe ADP (ex-Aéroports de Paris), la Française de Jeux et Engie, sans préciser exactement quel pourcentage du capital sera réellement mis à chaque fois sur le marché. Compte tenu des cours actuels en Bourse, ce portefeuille d'actions pourrait rapporter au moins 15 milliards d'euros dans les caisses du Trésor français. Des rentrées qui serviront à désendetter l'Etat et surtout à abonder à hauteur de près de 10 milliards d'euros un fonds pour l'innovation. Retour sur trois décennies de privatisations qui ont rapporté à l'Etat près de 125 milliards d'euros au total. 
A droite comme à gauche, le goût des privatisations
1986-1988 (gouvernement de droite): 15 milliards d'euros 
Sous l'impulsion du ministre de l'Economie Edouard Balladur, Saint-Gobain, né sous Colbert au XVIIe siècle, est la première privatisation de l'après-guerre. A elle seule, l'opération a rapporté l'équivalent de 1,2 milliard d'euros.  
1988-1993 (gouvernement de gauche): 2 milliards d'euros 
En 1991, Edith Cresson décide de la privatisation partielle du Crédit local de France. Mariée au Crédit communal de Belgique en 1996, la nouvelle entité donnera naissance à Dexia qui fera quasiment faillite en 2011. Son naufrage coûtera 6,6 milliards d'euros à l'Etat français.  
1993-1997 (gouvernement de droite): 22 milliards d'euros 
Rhône-Poulenc, BNP, Elf Aquitaine, AGF, Pechiney, ou encore la Seita...Aucun secteur n'est épargné par la deuxième grande vague de privatisations menée par Edouard Balladur, puis Alain Juppé. Une cession partielle de France Télécom rapporte 5,6 milliards d'euros.  
1997-2002 (gouvernement de gauche): 31 milliards d'euros 
La gauche poursuit l'oeuvre commencée par les précédents gouvernements de droite. Durant les trois premières années de son mandat, Lionel Jospin sera le Premier ministre qui aura cédé le plus d'actifs en un temps aussi court: Bull, GAN, Crédit lyonnais, Thomson Multimédia...  
2002-2007 (gouvernement de droite): 38 milliards d'euros 
Le retour de la droite entame la période la plus faste en termes de recette de privatisations. Mais la vente des autoroutes pilotée par Dominique de Villepin pour 14,8 milliards d'euros suscite d'énormes polémiques.  
2007-2012 (gouvernement de droite): 8 milliards d'euros 
La crise financière avec l'effondrement de la Bourse et le retour du patriotisme économique plombent les introductions en Bourse sous Nicolas Sarkozy. Près de 4 milliards d'euros tirés de la vente des fréquences hertziennes tombent cependant dans les caisses de l'Etat.  
2012-2017 (gouvernement de gauche): 8 milliards d'euros 
Sous les gouvernements Ayrault et Valls, la gauche reprend le flambeau des privatisations partielles.Entre 2013 et 2016, la part de l'Etat dans le capital de Safran passera de 30 à 14%. De passage à Bercy, Emmanuel Macron se fera aussi la main avec la cession des aéroports de Lyon, de Nice et de Toulouse.  
2018- ? : au moins 15 milliards d'euros de recettes 
Avec les cessions des parts dans Engie, la Française des Jeux et ADP, l'Etat pourrait espérer ramener 15 milliards d'euros dans les caisses de l'Eta
 
Revenir en haut
quoikicause


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2018
Messages: 208
Localisation: grand est
Masculin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 19:43 (2018)    Sujet du message: trente-ans-de-privatisations Répondre en citant

On vend les bijoux de famille et pourtant cela ne sert nullement à rembourser la dette.
Mais la logique de minet, c'est de tout mettre sur le marché boursier. Ses amis de la haute finance, les très riches, pourront encore s'enrichir. A se demander s'il n'a pas déjà annoncé les dates à ses copains, afin qu'ils puissent s'empresser d'acheter des actions.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:36 (2018)    Sujet du message: trente-ans-de-privatisations

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Inforum Index du Forum -> La politique -> Salon de discussion Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com