Inforum Index du Forum

Inforum
forum généraliste, politique, humour, photos et tout ce que vous aimez ...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bonjour Invité 


     
 
Le dernier voyage de Mona Lisa : «J’ai emmené la Joconde au Japon»

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Inforum Index du Forum -> La politique -> Salon de discussion
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Minouchette


Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2018
Messages: 1 871
Localisation: Provence
Féminin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Dim 4 Mar - 18:58 (2018)    Sujet du message: Le dernier voyage de Mona Lisa : «J’ai emmené la Joconde au Japon» Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Le dernier voyage de Mona Lisa : «J’ai emmené la Joconde au Japon» 
04 mars 2018, 8h10|MAJ : 04 mars 2018, 12h19|1 

 
http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/le-dernier-voyage-de-mona-lisa-j-ai-emmene-la-joconde-au-japon-04-03-2018-7589631.php 
  Alors que la ministre de la Culture souhaite voir à nouveau Mona Lisa voyager, le pilote d’Air France qui a convoyé le tableau à Tokyo, pour sa dernière sortie, en 1974, raconte.
Il est 14 h 27, ce 16 avril 1974, et la Joconde s’envoie en l’air. Pour la dernière fois, elle décolle du tarmac de l’aéroport d’Orly, à bord du vol AF 1626. Nom de code, «Opération Jules», dans les services d’Air France. Le Boeing 707 «Château d’Ussé» - ils portent tous un 
surnom de château - s’envole avec à son bord Mona Lisa, entourée d’éminents responsables du Louvre, un personnel de bord très réduit, et dans la cabine de pilotage, le commandant Vignau et le chef pilote Henri Chappotteau.
Ce dernier, qui vient de fêter ses 90 ans, a gardé un excellent souvenir du vol. Et les déclarations de Françoise Nyssen, la ministre de la Culture, qui souhaite que le chef-d’oeuvre de Léonard de Vinci peint au début du XVIe siècle, puisse à nouveau voyager, au moins à travers la France, l’ont ravivé.
En 1974, chef pilote d’Air France, Henri Chappotteau était à bord du Boeing qui convoyait le tableau de Léonard de Vinci./DR.
«Je crois qu’on ne savait pas encore que l’oeuvre était endommagée»
En 1974, cette ultime sortie du territoire français ne semble pas inquiéter les conservateurs montés à bord : «Ils étaient très calmes, nous raconte l’ancien pilote. Je crois qu’on ne savait pas encore que l’oeuvre était endommagée, avec cette fissure dans le bois au dos du tableau. On n’en parlait pas. Il n’y avait aucun stress». Par contre, les quelques passagers chargés de convoyer l’icône ont froid. La Joconde ne supporte pas la chaleur. «On avait enlevé les sièges, à part quelques-uns pour les accompagnateurs. Mona Lisa était à l’aise dans un conteneur complètement fermé et climatisé. Les responsables du musée, eux, avaient besoin de couvertures. Le problème pour une peinture, c’est l’atmosphère très sèche dans un avion, avec la pressurisation. Il ne fallait pas trop chauffer. Il y avait deux autres tableaux avec la Joconde, je ne me souviens plus lesquels. Je n’en ai vu aucun, évidemment», se remémore Henri Chappotteau.
Orly, 16 avril 1974. Emballée «dans un conteneur complètement fermé et climatisé», La Joconde embarque à bord du Boeing d’Air France./Rue des Archives/AGIP
L’exposition à Tokyo ouvre le 20 avril, quatre jours plus tard. Pourtant, l’avion a failli ne pas partir. Pas à cause de la période de deuil en France, causée par la mort du président de la République Georges Pompidou, le 2 avril. Mais le personnel navigant est en grève. L’ouverture du nouvel aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, en mars, provoque des mouvements sociaux à Air France. La Joconde finit cependant par décoller, comme de rares avions de ligne maintenus, dans un aéroport d’Orly un peu déserté.
Le chef pilote, très expérimenté, qui a ouvert les lignes Air France vers Pékin et Shanghaï, espère ce jour-là réaliser le premier vol direct Paris-Tokyo, en survolant la Sibérie. Mais peu de temps avant le décollage, l’U.R.S.S. - c’est encore la guerre froide entre l’Est et l’Ouest - oblige Air France à une escale à Moscou, refusant de libérer un couloir aérien spécial. «J’ai beaucoup regretté de ne pas réaliser cette première avec la Joconde comme passagère», sourit l’aviateur. Il l’accomplira plus tard, sans le chef-d’oeuvre.
 
Henri Chappotteau./DR
«On était contents d’atterrir, et très fiers»
A Tokyo, le tableau est accueilli comme le chef d’Etat d’une grande puissance. «Dès l’atterrissage, l’avion a été immédiatement cerné par des cars à l’aéroport d’Haneda. Il y avait une quantité énorme de policiers». Mission accomplie. «On avait prévu des atterrissages de secours en cas d’incident mais, quand même, on était contents d’atterrir, et très fiers». Vignau et Chappotteau découvrent dans les rues de Tokyo le sourire de l’énigmatique madone dans toutes les devantures de magasin, ou presque. «On voyait vraiment des affiches partout». De fin avril à début juin, la Joconde attire 1,5 millions de visiteurs au Muséum national de Tokyo. A la fin de l’expo, son retour à Paris est assuré par la Japan Airlines.
A l’arrivée à l’aéroport Haneda de Tokyo. /DR
C’était il y a 44 ans. Henri Chappotteau aimerait-il voir décoller à nouveau sa passagère la plus atypique et inoubliable pour de nouvelles aventures ? «Non, je n’ai pas envie qu’elle s’envole. On n’avait pas le même état de connaissance qu’aujourd’hui sur son état. Il faut la préserver ».s-de-Calais : le supplice mortel de Yanis, 5 ans
 

Orly, 16 avril 1974. Emballée «dans un conteneur complètement fermé et climatisé», La Joconde embarque à bord du Boeing d’Air France./Rue des Archives/AGIP ·         L’exposition à Tokyo ouvre le 20 avril, quatre jours plus tard. Pourtant, l’avion a failli ne pas partir. Pas à cause de la période de deuil en France, causée par la mort du président de la République Georges Pompidou, le 2 avril. Mais le personnel navigant est en grève. L’ouverture du nouvel aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, en mars, provoque des mouvements sociaux à Air France. La Joconde finit cependant par décoller, comme de rares avions de ligne maintenus, dans un aéroport d’Orly un peu déserté.
·         Le chef pilote, très expérimenté, qui a ouvert les lignes Air France vers Pékin et Shanghaï, espère ce jour-là réaliser le premier vol direct Paris-Tokyo, en survolant la Sibérie. Mais peu de temps avant le décollage, l’U.R.S.S. - c’est encore la guerre froide entre l’Est et l’Ouest - oblige Air France à une escale à Moscou, refusant de libérer un couloir aérien spécial. «J’ai beaucoup regretté de ne pas réaliser cette première avec la Joconde comme passagère», sourit l’aviateur. Il l’accomplira plus tard, sans le chef-d’oeuvre.
«On était contents d’atterrir, et très fiers»
A Tokyo, le tableau est accueilli comme le chef d’Etat d’une grande puissance. «Dès l’atterrissage, l’avion a été immédiatement cerné par des cars à l’aéroport d’Haneda. Il y avait une quantité énorme de policiers». Mission accomplie. «On avait prévu des atterrissages de secours en cas d’incident mais, quand même, on était contents d’atterrir, et très fiers». Vignau et Chappotteau découvrent dans les rues de Tokyo le sourire de l’énigmatique madone dans toutes les devantures de magasin, ou presque. «On voyait vraiment des affiches partout». De fin avril à début juin, la Joconde attire 1,5 millions de visiteurs au Muséum national de Tokyo. A la fin de l’expo, son retour à Paris est assuré par la Japan Airlines.

A l’arrivée à l’aéroport Haneda de Tokyo. /DR C’était il y a 44 ans. Henri Chappotteau aimerait-il voir décoller à nouveau sa passagère la plus atypique et inoubliable pour de nouvelles aventures ? «Non, je n’ai pas envie qu’elle s’envole. On n’avait pas le même état de connaissance qu’aujourd’hui sur son état. Il faut la préserver ».
LIRE AUSSI >Il y a plus de cinq cent ans, «La Joconde» arrivait en France
http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/le-dernier-voyage-de-mona-lisa-j-a…
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:10 (2018)    Sujet du message: Le dernier voyage de Mona Lisa : «J’ai emmené la Joconde au Japon»

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Inforum Index du Forum -> La politique -> Salon de discussion Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com